Séance de formalisation des contrats d’exploitation de dix (10) périmètres aménagés de Bembéréké

Dix coopératives utilisatrices des périmètres aménagés dans la commune de Bembéréké ont formalisé leur droit d’exploitation sur leurs sites.

La séance est organisée ce mardi 17 novembre 2020 à la mairie de Bembéréké. Vingt membres de coopératives ont pris part à cette rencontre animée par Ramatou BAOUA N’GOBI, Coordinatrice du Centre Solidarité et Initiatives pour le Développement (CSIDBénin) et Nasser Saka LAFIA, Chef Service Affaire Domaniales et Environnementales (C/SADE) de Bembéréké. L’équipe a reçu une visite de courtoisie de Mohamed SALIFOU, Conseiller Technique-Suivi Evaluation au ProPFR (Projet Promotion d’une politique Foncière Responsable). 

Procédant à l’ouverture de la séance, M. LAFIA a remercié les partenaires de la mairie de Bembéréké notamment le CSID-Bénin et le Projet Promotion d’une Politique Foncière Responsable (ProPFR) pour la mise en œuvre de cette mission qui sécurise davantage l’activité des coopératives.

A sa suite, Ramatou BAOUA N’GOBI a félicité les membres de coopératives pour l’intérêt qu’elles ont accordé au déroulement des activités de cette mission. Elle souligne que celle-ci s’engage résolument pour la sécurisation du droit d’exploitation des coopératives utilisatrices de ces périmètres aménagés. L’objectif est de créer les conditions d’une implantation pacifique et légale afin que nul autre personne ou institution ne vienne les déposséder des sites du jour au lendemain. Mme. BAOUA a rappelé les principales difficultés auxquelles les femmes sont confrontées notamment l’accès à la bonne terre tant au sein de leur famille qu’au sein de leur famille d’accueil après le mariage. Les efforts de sensibilisation des ONG pour l’accès des femmes à la terre sont encore tributaires des pesanteurs sociologiques qui limitent l’épanouissement des femmes dans ce domaine a-t-elle souligné.  Elle a surtout invité les membres de coopératives à donner vie et animation à leurs sites afin que la commune de Bembéréké soit abondée en produits maraichers. La Coordinatrice a fait remarquer que la mairie pourrait avoir de bonne raison d’exploiter les sites abandonnés ou très mal entretenus pour d’autres types d’occupations publiques.

Rappelons que cette séance met fin à la mission d’appui à la sécurisation du droit d’exploitation des coopératives utilisatrices des périmètres aménagés de Bembéréké. L’état des lieux conduit au démarrage de la mission a permis d’appréhender la situation d’occupation de chacun des périmètres. Si les sites de Guéré, Ina Sina Tabé, Pèdarou et Béroubouay-Est occupent des domaines publics, il faut noter par contre que Woodora, Guéré2, Dangbinoukou et Danri Gourou sont des domaines privés. On constate que les domaines privés ne garantissent pas pour autant de sécurité à leurs propriétaires. Ces sites sont soit implantés sur le lit des rivières, relevant du domaine public, soit le processus de formalisation est inachevé ou biaisé.

Les membres de coopératives qui utilisent des domaines publics sont paradoxalement réticents à formaliser leurs droits exploitations avec la mairie sous prétexte de se voir assujettis à de fortes taxes. Le Conseiller Technique-Suivi Evaluation a rassuré que le ProPFR accompagne l’accès des femmes à la terre pour lutter contre la pauvreté et la fin. Il a souhaité que les femmes partagent les autres difficultés qu’elles rencontrent sur les sites maraîchers. A cette question l’essentielle des préoccupations ont porté sur la maitrise de l’eau sur les sites et le problème de dévastation subie faute d’absence de clôture sur certains sites. Cependant, Guéré2 et Woodora installés sur des sites privés ont souhaité se rapprocher du C/SADE pour mieux comprendre les procédures de formalisation nécessaire à l’acquisition de leurs espaces. On note donc avec satisfaction que les contrats spécifiques à chaque situation d’implantation seront délivrés pour sécuriser l’activité des coopératives. La séance a pris fin sous la note de satisfaction des participants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *