Projet pour la Promotion d’une Citoyenneté Responsable dans la commune de Bembéréké (ProCR-B)

Le Centre Solidarité et Initiatives pour la Développement (CSID-Bénin) et son partenaire la radio FM Nonsina ont obtenu le financement du projet pour la Promotion d’une Citoyenneté Responsable dans la commune de Bembéréké (ProCR-B). Ce projet a été exécuté de janvier à décembre 2018.

Il a été question de renforcer, redynamiser et d’élargir aux arrondissements, les actions de veille citoyenne menées par les Cellules Locales de Participation Citoyenne (CLPC). Il a été question de poursuivre la mise en place des Cellules Locales de Participation Citoyenne (CLPC) initié par Social Watch dans les trois arrondissements non encore couverts à savoir : Bembéréké, Ina et Béroubouay. La redevabilité et le CCAP ont été donc accentués au niveau arrondissement grâce à une meilleure collaboration entre CLPC, médias, citoyens et autorités locales.

La mise en œuvre du projet  a permis d’obtenir les résultats suivants :

L’harmonisation et prise de contact avec les parties prenantes. Le projet étant une action à co-conduire avec la radio FM Nonsina, après la signature du contrat, il a été organisé une séance d’harmonisation des outils et stratégie de conduite du projet avec les agents de la radio FM Nonsina. A cette séance, les responsabilités de chaque partie prenante ont été élucidées avec à la clé, la validation des outils de mise en œuvre et de suivi évaluation sans oublier le chronogramme et le recrutement de l’animateur.

Les prises de contact ont été à la fois marquées par des séances de présentation du projet dans les localités que par des rencontres d’explication du projet en vue de la recherche de l’adhésion des acteurs sur le projet. Les acteurs rencontrés dans le cadre du projet sont entre autres, les élus locaux, les leaders d’opinion, les chefs traditionnels et religieux des arrondissements de Bembéréké, Ina, Béroubouay. Il est à signaler que ce travail avait été fait dans les arrondissements de Bouanri et Gamia avec le réseau Social Watch Bénin.

L’atteinte des résultats d’un projet est toujours en rapport avec les conditions de départ à savoir : l’implication des parties prenantes dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-accompagnement. Les différentes prises de contacts ont permis d’avoir l’adhésion des acteurs et parties prenantes dans la mise en œuvre et l’accompagnement des activités du projet.

La mise en place des CLPC dans les arrondissements et les renforcements de capacités. La redevabilité commence à la maison et ne peut être une réalité que par le biais des acteurs locaux, ceux-là qui vivent au quotidien avec les élus dans les communes. Ainsi, loin de s’écarter de l’existant, le projet s’est appuyé sur certaines instances locales mises en place par Social Watch Bénin, mais qui n’étaient pas généralisées à toute la commune. On notait la présence des cellules d’arrondissement au niveau de Gamia et de Bouanri. Le projet a travaillé à les généraliser à toute la commune

Au nombre des expériences édifiantes, nous pouvons retenir :

  • La mise en place des acteurs du changement dans les 3 arrondissements
  • Les plaidoyers et interpellations
  • Appui à l’organisation des conseils d’arrondissement
  • Les séances de redditions de compte
  • Des microprogrammes, magazines et émissions grand public ont été réalisées et diffusées sur les ondes de la radio Nonsina FM. Les thématiques abordées sont :
    • Droits et devoirs d’un citoyen dans la cité
    • Respect du bien public
    • Redevabilité au poste de redevabilité

Nombre de stratégies ont été développées pour faire participer les femmes, les jeunes et personnes vulnérables. Il s’agit par exemple des communiqués avec un accent particulier sur la participation de tous les citoyens sans exception, des actions de sensibilisation en direction des époux afin qu’ils incitent leur femmes à prendre part aux activités du projet.

A la fin du projet, nous pouvons retenir les leçons suivantes :

  • L’élaboration du projet en consortium avec une radio communautaire ;
  • L’organisation des redditions de compte dans les arrondissements sous forme de demande avec l’implication des services techniques de la commune ;
  • L’apprentissage aux demandes de reddition de compte ;
  • Les stratégies d’implication des femmes dans les activités du projet ;
  • Les émissions grand-publics ont permis au-delà des émissions radiophoniques d’atteindre les communautés et d’affronter les préoccupations en face avec les acteurs

La synergie entre les différents acteurs (populations, société civile, autorités locales et radios communautaires) pour éviter des actions disparates.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *