ProCR B 13 au 17 avril 2018 Formation des CLPC sur le CCAP

Formation sur le Contrôle Citoyen de l’Action Publique au profit des membres des 5 Cellules de Participation Citoyenne (CLPC) à Bembéréké

Les membres de la société civile des cinq arrondissements de la Commune renforcent leurs capacités sur le Contrôle Citoyen de l’Action Publique (CCAP)

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet pour la Promotion d’une Citoyenneté Responsable dans la commune de Bembéréké (ProCR-B) initié par le CSID-Bénin et la radio communautaire Nonsina FM avec l’appui financier de la Maison de la Société Civile (MdSC) et la Coopération Suisse à travers le Fonds de Soutien aux Initiatives de Redevabilité (FoSIR), il a été organisé une session de formation des membres des Cellules Locales de Participation Citoyenne (CLPC) sur le Contrôle Citoyen de l’Action Publique (CLPC) du 13 au 17 avril 2018.

En effet, après la mise en place des CLPC de Béroubouay, Bembéréké et Ina et la prise de contact avec les CLPC de Gamia et Bouanri, il est paru nécessaire de renforcer les capacités des membres de ces CLPC à participer, négocier et contrôler la gestion de la chose publique et oblige les décideurs à rendre compte des affaires dont ils sont mandataires.

Cette formation a été assurée par Monsieur Louckman SALAOU, Coordonnateur de la Cellule de Participation Citoyenne (CPC) de Ségbana.

Après les formalités d’usage, les participants ont été conviés à se familiariser avec les différentes fiches de rapportage des différentes activités à mener. Les discussions ont par la suite porté sur les questions suivantes :

  • Est-il permis d’intervenir dans les conflits domaniaux ?,
  • Le CCAP se limite –t- il aux activités de la mairie ?
  • Peut-on demander aux politiciens les projets à la population avant les élections ?
  • Quel niveau il faut contrôler sur un chantier et qui peut faire le travail efficacement ?
  • Comment obtenir les documents auprès de la mairie ?
  • Si le prix de l’eau varie dans la même localité. Peut-on dénoncer ?
  • Est-ce que c’est le responsable d’un groupe thématique seul qui s’occupe des problèmes de son secteur ?
  • S’il y a une situation dans un arrondissement autre que le nôtre peut- on intervenir ?
  • Si un problème est signalé à une autorité et qu’il n’y a pas de retour de sa part. que faire ?

A la fin de cette formation, les membres des 5 CLPC ont été amenés à :

  • comprendre l’importance du contrôle citoyen de l’action Publique ;
  • connaître les étapes du processus du CCAP ;
  • connaître les moyens à utiliser pour amener les autorités à divers niveaux à rendre compte des actions dont ils sont mandataires ;
  • comprendre l’utilité de renforcer leurs liens avec les populations pour une participation citoyenne plus accrue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *