Mission de sensibilisation en direction des membres des coopératives utilisatrices des périmètres aménagés dans la commune de Bembéréké.

La tournée de sensibilisation a pris fin ce lundi 19 octobre 2020. Dix (10) coopératives parcourues du 14 au 19 octobre. 158 membres de coopératives ont amélioré leurs connaissances à sécuriser le foncier et à opter pour une installation légale sur les périmètres aménagés.

Dix (10) organisations de femmes reparties dans trois (3) arrondissements de la commune de Bembéréké, ont reçu chacune la mission de sensibilisation sur la sécurisation du droit d’exploitation des coopératives utilisatrices des périmètres aménagés dans la commune de Bembéréké. Pour mieux cerner l’objet de la sensibilisation, les échanges ont tourné autour de trois thèmes. Il s’agit de :

  • Pour quoi est-il nécessaire de sécuriser le foncier en milieu rural ? 
  • Pour quoi formaliser toutes nos transactions foncières ?
  • Pour quoi encourager et faciliter l’accès des femmes à la terre et surtout à une bonne terre ?

Pour faire toucher du doigt les réalités et l’importance de la sécurisation foncière, , rendez-vous a été pris sur les sites maraîchers. Etaient présents à ces séances,

  • Les élus locaux des villages concernés
  • Les leaders d’opinion des villages
  • Les maraîchères, exploitantes des sites

Ces séances ont été organisées sous forme de causeries afin de les rendre plus participatives. L’animateur a appuyé sa présentation par des exemples concrets de conflits fonciers auxquels certaines coopératives de femmes ont été confrontées. Ainsi, le cas des maraichères de Béroubaouay, qui ont vu une bonne partie de leur périmètre lotie et cédé aux particuliers a été très édifiant.

L’importance de la sécurisation foncière en milieu rural n’est plus à démontrer. Les participants ont apporté des témoignages concrets de conflits fonciers les ayant opposés aux individus ou à l’administration publique. Nous avons surtout noté que la pertinence et l’utilité de cette sensibilisation a été très bien perçue au niveau de ces femmes. Elles ont pris l’engagement de mieux collaborer avec les autorités locales et de plaider pour leur installation légale sur ces périmètres aménagés.

A la fin de chaque séance, les contributions et suggestions des participantes ont été recueillies. On retient pour l’essentiel qu’elles sont plus préoccupées par la question cruciale de la maîtrise de l’eau sur ces périmètres. A Pèdarou, Guéré 1, Tibobéna, Béroubouay tout comme Woodora, l’arrosage des planches fait objet de grande corvée qui inhibent la motivation des maraichères. Elles ont vivement souhaité des appuis en forages et d’équipements de maraîchage.

Les séances ont pris fin sous la note de satisfaction de tous.

Encadré :

Le projet ProPFR (Promotion d’une Politique Foncière Responsable) de l’initiative SEWOH accompagne la sécurisation des ménages du Borgou depuis 2016. Le ProPFR accompagne les communes dans la mise en œuvre de la politique foncière du gouvernement béninois et des directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers. Le projet intervient dans la sensibilisation des populations sur les lois foncières, la nécessité de la formalisation des transactions foncières et l’obtention des actes de reconnaissance des droits fonciers. Son objectif global est l’amélioration de l’accès à la terre, comme prérequis à la lutte contre la pauvreté et la faim en zone rurale, au sein des groupes vulnérables, en particulier les femmes, les éleveurs et les migrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *