Les causeries Citoyennes de Parakou

Descriptif du projet

Contexte et justification du projet

La démocratie béninoise longtemps citée en exemple en Afrique se retrouve indubitablement à la croisée des chemins. En effet, depuis la conférence nationale des forces vives de la nation, le Bénin a connu sans trop de heurts, six élections présidentielles, sept élections législatives et trois élections communales.

Si ces expériences se sont déroulées sous le regard souvent admiratif des autres pays africains, force est de reconnaître que pour tout observateur averti de la vie politique béninoise, des problèmes sérieux minent ce bel édifice qui risque de s’écrouler à tout moment si on n’y prend garde.

Le niveau élevé de la conscience politique des béninois est intimement lié à l’histoire politique du pays faite de luttes incessantes, mais aussi au formidable travail d’information et de sensibilisation fait par les Organisations de la Société Civile avec le soutien des Partenaires Techniques et Financiers dont la Fondation Friedrich Ebert. Ce travail a permis de promouvoir des élections pacifiques et transparentes, la lutte contre les achats de votes, lutte contre l’utilisation abusive des moyens de l’Etat à des fins politiques, l’analyse des projets de société, etc. Toutes choses ayant contribué à rendre plus dynamique le processus démocratique.

Toutefois, force est de constaté depuis quelques années un relâchement des actions de sensibilisation laissant place à de la manipulation politicienne sur fonds d’intoxication des populations. Les dix dernières années ont été très riches en exemples négatifs à plus d’un titre : les actes, les interprétations, les supputations se mélangeant pour faire croire au peuple telle ou telle autre allégation.

La conscience politique et la capacité d’analyse de la population pour distinguer le bon grain de l’ivraie ne saurait être une chose définitivement acquise ; il est impérieux de l’entretenir par de petites actions visant à éclairer l’opinion publique, à mettre la bonne information à la portée des faiseurs d’opinion et à réduire du fait, les risques de désinformation.

Il existe certes des actions menées dans ce sens par plusieurs structures mais le constat est qu’elles sont concentrées dans la partie méridionale du pays et plus particulièrement à Cotonou.

C’est fort de cette perception que les membres du CSID ont conçu et mis en œuvre sur fonds propre une initiative citoyenne qui consiste à organiser des causeries entre spécialistes de différentes thématiques et des faiseurs d’opinion de la ville de Parakou

Objectifs

De façon générale, il s’agit de contribuer à l’animation de l’espace publique à Parakou et promouvoir des échanges fructueux entre élites intellectuelles, économiques et sociales.

De façon spécifique, il s’agit de :

  • Organiser une causerie-débat par quinzaine à Parakou sur des thématiques variées
  • Faciliter la communication sur les thèmes débattus à travers différents canaux de communication.

Méthodologie utilisée

Pour mener à bien cette initiative citoyenne, le CSID s’est appuyé sur ses membres et son réseau de collaborateurs externes dont nombreux sont des animateurs de l’action civique.

Après les échanges et la prise de conscience de la nécessité d’une action concertée, une liste de thèmes a été arrêtée pour commencer les activités.

L’option retenue est celle de l’organisation d’une causerie citoyenne par quinzaine dans la salle de formation du CSID.

Ces causeries animées par des communicateurs spécialisées dans les thématiques retenues seront modérées et faciliteront les échanges avec les participants.

La stratégie de communication comprend divers canaux :

La radio. Des accords de partenariats ont été noués avec deux radios de Parakou (Deeman et Arzèkè) qui communiquent sur la causerie avant chaque séance et reçoivent le communicateur pour une synthèse des débats. Vu l’engouement, les causeries font de plus en plus l’objet d’une émission interactive enregistrée dans les locaux du CSID avec les participants. Les émissions sont diffusées par les radios partenaires.

Les réseaux sociaux. La page Facebook du CSID relaie les informations sur les causeries citoyennes de Parakou et un groupe whatsapp facilite la communication entre les participants réguliers et les communicateurs.

Public concerné

L’organisation des causeries citoyennes concerne un public diversifié. Il s’agit toutefois d’élites intellectuelles, économiques et sociales : cadres de projets et programmes, enseignants, chercheurs, responsables associatifs, étudiants, etc.

La participation aux causeries est libre et gratuite.

 

Activités menées

 

Activités déjà menées (Causeries Citoyennes de Parakou)

Thème Nom et titre du communicateur
Les vacances : les jeunes face aux abus sexuels, attitudes des jeunes et responsabilités des parents » Mountarou KASSIMOU, Directeur Exécutif de l’ONG Equi-Fille
La gestion du temps : définition, portée et limites Justin MAGNIDE, Doctorant en Gestion
Ali MORAT LAFIA, Socio-Anthropologue
Internet : avantages et inconvénients pour la jeunesse Gaston YAMARO, Directeur Deeman FM
La participation citoyenne dans la gouvernance locale, avantages, contraintes et perspectives Ali MORAT LAFIA, Socio-Anthropologue, Administrateur de projets
Faits et vécus de l’état civil dans le département du Borgou Nicolas BIAO, Inspecteur de l’Action Sociale
Rafiou ALAGBE, Secrétaire de l’état civil dans le 2ème arrondissement de la commune de Parakou
Le citoyen face aux impôts fonciers : la propriété des fonciers bâtis et les fonciers non bâtis Wallace GBAGUIDI, Directeur Départemental des Impôts
Le genre et le foncier Mohamed SALIFOU, Ingénieur, Planificateur Economiste
La vieillesse au service de la jeunesse Phillipe DAMA SUANON, Economiste-gestionnaire
Participation citoyenne, définition et fondement juridique Antoine YAÏ, Coordonnateur de la Cellule de Participation Citoyenne (CPC) de Parakou
Cadre institutionnel et règlementaire de promotion de l’entreprenariat au Bénin Bakary CHITOU SERO, Chef d’Atenne Régionale Nord de l’Agence Nationale des Petites et Moyennes Entreprises (ANPME)
Femme et pouvoir, Femme au pouvoir et Femme de pouvoir Phillipe DAMA SUANON, Economiste-gestionnaire
Viviane OROU TAMA, Conseillère Municipale de Parakou et actuellement Présidente de l’Union des Femmes Conseillères Communales des départements de l’Alibori, du Borgou et des Collines (UFeC/ABC)
Croissance économique et défis de développement : cas du département du Borgou Moudachirou SOULE, Géo Economiste, Doctorant en Economie Coopérative et Politique de Développement, Expert sur des questions de décentralisation et développement local et actuellement Secrétaire Exécutif de l’Association de Développement des Communes du Borgou (ADECOB)
Rôles et responsabilités des parents de la veille à la fin de la rentrée scolaire.  Cha-Toko NARO N’GOBI, Professeur de Français, Ex Proviseur du Lycée Mathieu BOUKE de Parakou
Moussa ASSOUMA, Professeur de Mathématiques –Physiques, Ex Proviseur du Lycée Mathieu BOUKE de Parakou
Les réformes institutionnelles au Bénin : enjeux, place et rôles des citoyens.

 

Charlemagne BIO, Socio-Anthropologue, Expert en suivi évaluation des projets et programme de développement, Spécialiste des politiques éducatives en Afrique.

 

Tabous et interdits traditionnels : atouts ou obstacle à la citoyenneté ? Ali MORAT LAFIA, Assistant Technique Social Watch Bénin.
les conflits fonciers : sources, typologies et voies de recours Mohamed SALIFOU, Ingénieur, Planificateur-Economiste
Contributions des mutuelles de santé à la réduction de la pauvreté. Moïse SABI GANI, Président de l’Union Communale des Mutuelles de Santé de N’Dali et Président Départemental des Mutuelles Sociales Borgou Alibori.
les innovations du Code Foncier et Domanial. Bio Seïdou BAGUIRI, Ingénieur Agronome, Ex Directeur du Projet « Accès au Foncier » (DPAF) de MCA Bénin 1.

 

Introduction des langues dans le système éducatif au Bénin Gaston YAMARO, Linguiste, Journaliste, Consultant-Formateur Directeur de la radio Deeman FM, Directeur du Bureau Conseil Yamaro
Gouvernance et développement : deux concepts « prêt à penser » aux contours flous Charlemagne BIO, Socio-Anthropologue, Expert en suivi évaluation des projets et programme de développement, Spécialiste des politiques éducatives en Afrique.
Contrôle citoyen de l’action publique (CCAP) une démarche de responsabilisation sociale (1ère partie) Ali Yémagui Kora MORAT LAFIA, Socio-Anthropologue – Master II en Gestion des Projets

Assistant Technique Social Watch Bénin.

Contrôle citoyen de l’action publique (CCAP) une démarche de responsabilisation sociale (Suite et fin) Ali Yémagui Kora MORAT LAFIA, Socio-Anthropologue – Master II en Gestion des Projets

Assistant Technique Social Watch Bénin

Décentralisation, gouvernance locale et participation citoyenne. Abdoul Karim TOURE TOURARE, Socio-Anthropologue, Assistant de recherche au Laboratoire de Recherche sur les Dynamiques Sociales et le Développement local LASDEL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *