Descriptif du projet

Contexte et justification du projet

La démocratie béninoise longtemps citée en exemple en Afrique se retrouve indubitablement à la croisée des chemins. En effet, depuis la conférence nationale des forces vives de la nation, le Bénin a connu sans trop de heurts, six élections présidentielles, sept élections législatives et trois élections communales.

Si ces expériences se sont déroulées sous le regard souvent admiratif des autres pays africains, force est de reconnaître que pour tout observateur averti de la vie politique béninoise, des problèmes sérieux minent ce bel édifice qui risque de s’écrouler à tout moment si on n’y prend garde.

Le niveau élevé de la conscience politique des béninois est intimement lié à l’histoire politique du pays faite de luttes incessantes, mais aussi au formidable travail d’information et de sensibilisation fait par les Organisations de la Société Civile avec le soutien des Partenaires Techniques et Financiers dont la Fondation Friedrich Ebert. Ce travail a permis de promouvoir des élections pacifiques et transparentes, la lutte contre les achats de votes, lutte contre l’utilisation abusive des moyens de l’Etat à des fins politiques, l’analyse des projets de société, etc. Toutes choses ayant contribué à rendre plus dynamique le processus démocratique.

Toutefois, force est de constaté depuis quelques années un relâchement des actions de sensibilisation laissant place à de la manipulation politicienne sur fonds d’intoxication des populations. Les dix dernières années ont été très riches en exemples négatifs à plus d’un titre : les actes, les interprétations, les supputations se mélangeant pour faire croire au peuple telle ou telle autre allégation.

La conscience politique et la capacité d’analyse de la population pour distinguer le bon grain de l’ivraie ne saurait être une chose définitivement acquise ; il est impérieux de l’entretenir par de petites actions visant à éclairer l’opinion publique, à mettre la bonne information à la portée des faiseurs d’opinion et à réduire du fait, les risques de désinformation.

Il existe certes des actions menées dans ce sens par plusieurs structures mais le constat est qu’elles sont concentrées dans la partie méridionale du pays et plus particulièrement à Cotonou.

C’est fort de cette perception que les membres du CSID ont conçu et mis en œuvre sur fonds propre une initiative citoyenne qui consiste à organiser des causeries entre spécialistes de différentes thématiques et des faiseurs d’opinion de la ville de Parakou

Objectifs

De façon générale, il s’agit de contribuer à l’animation de l’espace publique à Parakou et promouvoir des échanges fructueux entre élites intellectuelles, économiques et sociales.

De façon spécifique, il s’agit de :

  • Organiser une causerie-débat par quinzaine à Parakou sur des thématiques variées
  • Faciliter la communication sur les thèmes débattus à travers différents canaux de communication.

Méthodologie utilisée

Pour mener à bien cette initiative citoyenne, le CSID s’est appuyé sur ses membres et son réseau de collaborateurs externes dont nombreux sont des animateurs de l’action civique.

Après les échanges et la prise de conscience de la nécessité d’une action concertée, une liste de thèmes a été arrêtée pour commencer les activités.

L’option retenue est celle de l’organisation d’une causerie citoyenne par quinzaine dans la salle de formation du CSID.

Ces causeries animées par des communicateurs spécialisées dans les thématiques retenues seront modérées et faciliteront les échanges avec les participants.

La stratégie de communication comprend divers canaux :

La radio. Des accords de partenariats ont été noués avec deux radios de Parakou (Deeman et Arzèkè) qui communiquent sur la causerie avant chaque séance et reçoivent le communicateur pour une synthèse des débats. Vu l’engouement, les causeries font de plus en plus l’objet d’une émission interactive enregistrée dans les locaux du CSID avec les participants. Les émissions sont diffusées par les radios partenaires.

Les réseaux sociaux. La page Facebook du CSID relaie les informations sur les causeries citoyennes de Parakou et un groupe whatsapp facilite la communication entre les participants réguliers et les communicateurs.

Public concerné

L’organisation des causeries citoyennes concerne un public diversifié. Il s’agit toutefois d’élites intellectuelles, économiques et sociales : cadres de projets et programmes, enseignants, chercheurs, responsables associatifs, étudiants, etc.

La participation aux causeries est libre et gratuite.