Atelier de formation sur la gestion financière et comptable de radios

Les directeurs de radios et leurs secrétaires caissières ou comptables ont amélioré leur aptitude au respect des procédures financières et comptables.

C’est à l’occasion de la formation en gestion financière qui a eu lieu du 29 juillet au 08 août 2019 à Bohicon au Bénin. Cette formation a été animée par le tandem de formateurs :

  • Sahadou ALI ZATO, Expert CFI
  • Soulémane ADAM, Gestionnaire Comptable

L’atelier de formation s’inscrit dans le cadre du projet Dialogues Citoyens Bénin 2 et est organisée par CFI Agence de développement médias avec l’appui technique et logistique du Centre Solidarité et Initiatives pour le Développement (CSID-Bénin).

L’objectif de cette formation est de donner des outils, mécanismes et moyens pour renforcer l’efficacité de la paire active dans la gestion financière des radios de proximité.

A travers une combinaison d’apports théoriques, d’exercices d’application et de mise en situation, les participants ont appris à travailler ensemble pour une gestion financière plus transparente. Ils ont également reçu des appuis-conseil pour concevoir et remplir correctement les outils de gestion financière et comptable de radio.

Au cours de cette formation, les principaux points suivants ont été abordés

  • L’organisation comptable de la radio ;
  • La comptabilité simplifiée ;
  • Les notions d’analyse comptable et financière ;
  • Le rapport financier ;
  • Le Budget ;
  • Passation de marché ;

En vue de rendre cette formation plus pratique et adaptée au contexte des radios, les principaux problèmes auxquels les radios sont confrontées ont été recueillis. Ces problèmes ont fait objet d’échanges au cours des modules successifs. On peut donc noter pour l’essentiel :

  • Retenue sur les fonds encaissés pour les prestations ;
  • Détournement de recettes par les agents ;
  • Utilisation du matériel ou du stock à d’autres fins ;
  • Retrait de fonds hors procédures ;
  • Non centralisation de la tenue des documents financiers ;
  • Demande de ristournes sur les factures majorées ;
  • Indisponibilité des pièces justificatives valables au niveau de certains prestataires ;
  • Falsification de support comptables ;
  • Fraude au carnet de reçu ;
  • Insuffisance de suivi dans la réalisation de certaines prestations ;

Pendant dix jours, les participants ont travaillé sur les extraits de compte de gestion d’une radio communautaire partenaire du programme. Les directeurs, jadis réfractaires aux chiffres, ont plutôt pris du plaisir à traiter de délicats exercices d’analyse financière et le contrôle financier à travers ces données.

Des appuis conseils ont été faits pour une meilleure application des acquis de la formation. On peut retenir essentiellement :

  • Eviter des dépenses sur recette ;
  • Prévoir un montant plafond et un montant seuil pour la menue caisse ;
  • Obtenir l’accord de l’ordonnateur avant toute dépense ;
  • Tenir à jour le brouillard caisse et le brouillard banque ;
  • Numériser les fichiers et les conserver à des endroits différents ;
  • Entretenir de bonne relation avec le fisc.

Au cours de l’atelier et à l’issue des échanges, il est apparu nécessaire au vu des inquiétudes et questions soulevées sur la fiscalité, de solliciter un technicien pour éclairer l’équipe sur les conseils pratiques pour une meilleure collaboration avec l’administration fiscale

Intervention de l’inspecteur des impôts.

Le mercredi 7 août 2019, une communication a été animée par Hilaire HOUNSA, Chef Service Assiette du service des impôts à Abomey.

Cette intervention est faite sous forme d’une causerie portant sur les impôts auxquels les radios peuvent être assujetties.

La première préoccupation des participants a porté sur l’AIB, un impôt dont le paiement fait souvent objet de confusion.

A cette question, l’inspecteur a apporté des clarifications aux participants. Les conditions et procédures de prélèvement ainsi que le processus de validation de cet impôt ont été expliqués.  

Les difficultés rencontrées avec les partenaires ont été évoquées. En effet ces derniers paient des tarifs très bas aux radios communautaires évoquant qu’elles sont exonérées des impôts. Ceci complique le paiement de l’IRPP bien que ces prestations génèrent de revenu.

Le dernier point abordé est relatif à la TVA. Il faut constater que la plupart des radios commettent souvent l’erreur de facturer les montants hors taxes sur lesquels la TVA est prélevée par le service des impôts.

Quant au certificat de non-imposition délivré à certaines radios, le spécialiste a rappelé que la non-imposition n’est jamais absolue. Elle concerne toujours une partie de l’impôt.

En somme, l’intervention a permis de transcender les craintes, les peurs et réticences des directeurs face aux fisc.

L’atelier a été clôturé le jeudi 08 août 2019 sous la note de satisfaction de tous.

Encadré 

Le projet Dialogues Citoyens Bénin 2 est co financé par CFI Agence de développement médias et la coopération allemande GIZ. Ce projet s’inscrit dans le champs d’action 4 (démocratie locale et participation citoyenne) du Programme d’appui à la Décentralisation et au Développement Communal (PDDC) mise en œuvre dans 25 communes par la GIZ. Le projet a pour objectif de renforcer les médias dans le traitement journalistique du Contrôle Citoyen de l’Action Publique (CCAP) et de la redevabilité.

Les bénéficiaires du projet sont le personnel (directeurs, rédacteurs en chef et chefs des programmes) de huit radios béninoises, des coordinateurs de CPC (Cellules de Participation Citoyenne) et les municipalités (maires, élus et chargés de communication).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *